Les lendemains qui déchantent pour le PSG

Après le monumental échec du PSG à la League des Champions contre le barça, les langues se délient de part et d’autre. Certains crient au complot contre l’arbitrage jugé très discutable, d’autres pestent contre la négligence des joueurs. Le PSG est-il en crise suite à cette défaite qui restera marquée dans les annales du sport ?

Un arbitrage qui laisse à désirer ?

Si le président du Paris-Saint-Germain, Nasser Al Khelaifi, a jugé bon de rappeler que l’arbitrage n’explique pas la défaite du PSG, il a tout de même jugé utile d’envoyer un courrier de cinq pages à l’UEFA. Dans ce courrier que dit-il ? Il précise que les décisions arbitrales ont largement influencé l’issue du match. Un peu contradictoire, il est évident que le président du PSG ne peut passer pour un mauvais perdant, voilà pourquoi des précautions oratoires sont prises.

Toutefois, en plus du courrier envoyé à l’UEFA, c’est une vidéo d’une durée de huit minutes qui a été montée par des spécialistes de l’arbitrage et qui leur a été aussitôt adressée. Cette vidéo montre les erreurs flagrantes d’arbitrage, comme cette main de Mascherano que l’arbitre n’a pas eu la présence d’esprit de siffler, ou encore la faute de Piqué sur Cavani qui aurait été susceptible de l’exclure du terrain. La vidéo montre enfin la violence du tacle par derrière de Neymar sur le joueur parisien Marquinhos, tacle qui a été sanctionné par un simple carton jaune.

Qu’en pense Bernard Tapie ?

D’après Bernard Tapie, la crise au PSG est profonde. Le club aurait besoin, selon lui, d’avoir recours aux services de grandes stars dans son management. Cela aurait, toujours selon lui, plus d’impact sur l’arbitrage. En somme, l’ancien dirigeant de l’OM suggère que l’équipe serait mieux respectée si celle-ci était dirigée par des managers dignes de ce nom… rien que ça.

Il appuie ces dires sur le fait que, lorsque Cavani se fait bousculer dans la surface de réparation, cela n’a pas le même impact sur l’arbitre que lorsque c’est Messi, et il n’a finalement pas tort dans les faits.

Bernard Tapie en profite pour nous rappeler cette anecdote. Lorsque Beckenbauer était manager de l’OM, les arbitres venaient lui demander un autographe sur le ballon en fin de match. On ne peut en dire autant de Patrick Kluivert, directeur du football au PSG actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *