Pourquoi l’horlogerie résiste-t-elle au numérique ?

Il y a quelques années, la révolution numérique de l’horlogerie avait été annoncée par les géants de la Silicon Valley. Les premières montres connectées ont ensuite été commercialisées, mais elles n’ont jamais rencontré le succès tant espéré par leurs créateurs. Le monde de l’horlogerie a résisté au raz-de-marée des objets connectés et les constructeurs n’ont pas fourni d’effort particulier.

De mauvaises décisions de la part des constructeurs

Si le monde de l’horlogerie a pu aussi bien résister aux montres connectées, c’est notamment parce que celles-ci n’ont vraiment pas tenu la promesse de révolution qu’elles avaient faite. Effectivement, ces objets connectés accrochés au poignet sont bien moins pratiques et efficaces que les constructeurs avaient pu le promettre lors de leurs présentations.

Effectivement, beaucoup de montres ne sont pas compatibles avec tous les smartphones, les constructeurs se livrent une bataille féroce qui a pour conséquence de rendre certaines applications essentielles inaccessibles sur certains modèles, etc. Les consommateurs sont évidemment ceux qui en paient le prix et se désintéressent donc de ces solutions.

L’horlogerie, un savoir-faire inimitable

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue qu’une montre est aussi un bijou. La marque de montres Zeppelin l’a bien compris et continue de proposer des gammes de montres toujours plus variées et toujours plus élégantes. Bien sûr, elles sont aussi pratiques et proposent des chronomètres, des calendriers, et même des calendriers lunaires. Cependant, elles sont surtout belles.

Face à cet engouement des consommateurs pour la beauté des objets que fabriquent les horlogers, les montres connectées ne peuvent pas grand-chose. L’horlogerie est un savoir-faire vieux de plusieurs siècles et il séduit pour son authenticité et la beauté de ses créations. En comparaison, les montres connectées ne sont que des gadgets dispensables qui ne semblent pas pouvoir survivre à l’épreuve du temps.

Des montres de qualité

L’horlogerie classique a également gardé une image très positive grâce à la qualité de ses fabrications. L’ensemble des mécanismes d’une montre a beau être fragile, il est durable et réparable facilement. Une montre peut survivre aux années facilement et une simple rénovation lui permettra de traverser les siècles.

À l’inverse, les montres connectées ont largement prouvé leur incapacité à survivre au-delà de deux années d’utilisations. Les composants électroniques sont trop fragiles et les mises à jour logicielles participent à réduire leur espérance de vie. Enfin, les batteries ont des capacités tout à fait insuffisantes. Résultat, les consommateurs continuent à se tourner vers des solutions d’horlogerie classiques qui ont fait leurs preuves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *