Covid-19 : quels sports sont les moins risqués ?

Il est de plus en plus difficile de faire du sport en temps de Covid-19 : les salles de sport, les gymnases, les piscines sont désormais fermés dans les zones d’alertes rouges, et restreints dans les grandes villes. Certaines salles peuvent ouvrir, tandis que d’autres non, il est difficile de s’y retrouver au milieu de toute cette cacophonie. Le couvre-feu imposé dans certaines régions empêche toute pratique sportive extérieure à partir de 21 heures. Alors quels sports peuvent désormais exercer les Français en toute tranquillité sans risquer une contamination ou une restriction ?

Privilégier les sports individuels

Même si les études ont du mal à confirmer que les salles de sport sont véritablement des cluster, il est tout de même déconseillé de prendre part à des sports de groupe, notamment dans des espaces restreints peu aérés. On oublie donc ses cours de fitness ou de danse, ainsi que tous les sports collectifs qui impliquent du contact comme le football ou le rugby. Les arts martiaux sont aussi à proscrire, étant donné le corps-à-corps qu’ils impliquent : ce sont d’ailleurs ces pratiques sportives qui affichent le plus de risques de contamination.

Pour les grands sportifs qui ont peur de perdre leur métabolisme suite à tous ces empêchements, des compléments alimentaires peuvent aider à préserver la masse musculaire. Pourquoi prendre de la whey protéine ? Extraite du lait de vache, c’est une source de protéines qui permet de développer sa masse musculaire ainsi qu’améliorer sa récupération. Elle est, de plus, riche en calcium ce qui est bénéfique pour les os. Une activité physique doit cependant toujours être pratiquée, même si c’est à un rendement plus faible qu’habituellement.

Les Français peuvent pratiquer des sports individuels d’extérieurs comme la natation, le ski, la randonnée, le vélo… Le fait que ces activités n’obligent ni à être en groupe, ni en contact direct avec d’autres personnes, les rend plutôt inoffensives. Exceptionnellement, certains sports collectifs peuvent encore être pratiqués sans que cela implique une grosse prise de risque : les sports de raquette ou de ballons comme le tennis, le badminton, le base-ball, le volley, à condition qu’ils soient pratiqués en extérieur, avec moins de participants.

Faire du sport depuis son chez-soi

Ces sports qui sont, en soit, peu risqués, peuvent tout de même provoquer une contamination : de nombreux clusters sont apparus en montagne ou dans des campus sportifs. Il faut donc rester vigilant, notamment lorsqu’il s’agit de toucher des surfaces dans des endroits publics comme les vestiaires (poignées de portes, de robinet, douches…). C’est finalement ces à-côtés qui sont parfois autant à risque, si ce n’est plus, que l’activité elle-même. Dans ces zones de passage, il est impératif de respecter les gestes barrières, le port du masque ainsi que le lavage régulier des mains.

Il reste donc l’alternative de faire du sport depuis son salon, surtout pour les personnes à risques. De nombreuses vidéos ou applications permettent aujourd’hui d’avoir accès à des cours de sport en ligne, mais vous pouvez aussi faire de la musculation, enchaîner des séries d’exercices physiques (squat, pompes, etc.) ou ressortir le vélo d’appartement et votre tapis de course.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *