Où en est la légalisation du cannabis dans le monde ?

0
701
cannabis monde légalisation

Que ce soit pour l’exploitation ou la consommation, le cannabis est légalisé dans de nombreux pays du monde. Allant des Pays-Bas jusqu’en Uruguay, la marijuana s’est invitée parmi ces états de manière restrictive pour certains. Alors que d’autres pays exploitent totalement le marché du cannabis sur leur territoire.

Ces pays où la marijuana est totalement légale

En Amérique du Nord, le Canada se positionne comme étant l’un des pays les plus avancés concernant la légalisation du cannabis. Il est possible d’y cultiver de la marijuana sous condition d’un permis d’État. Ils l’utilisent également pour un usage médical, mais aussi pour un usage récréatif, à condition de ne pas se promener avec plus de 30 grammes sur soi.

En Europe, il n’y a qu’un seul pays qui légalise totalement la consommation du cannabis. En effet, depuis les années 1970, les Pays-Bas sont connus mondialement grâce à leurs fameux coffeshops. Pourtant, même si la consommation n’est pas restreinte, il y est interdit de cultiver de la marijuana.

Pour l’Amérique du Sud, c’est l’Uruguay qui est devenu en 2013 le premier pays du monde à légaliser la marijuana. C’est l’État Uruguayen qui contrôle la production et la consommation du cannabis sur son territoire. La consommation récréative et médicale est autorisée, tout comme la culture.

Plus récemment, en septembre 2018, c’est l’Afrique du Sud qui s’est positionné sur la question du cannabis. Ainsi, le tribunal constitutionnel avait légalisé le cannabis en revenant sur une loi qui interdisait la consommation et la culture de la marijuana pour un usage personnel et privé. D’autres pays africains ont suivi l’exemple de l’Afrique du Sud.

La culture du chanvre étant régulée par les États, les graines de cannabis sont régulièrement soumises à des contrôles très stricts de qualité et de provenance. Certains comparateurs, comme le site Sensi Seeds, proposent un large panel de variétés de graines de cannabis à collectionner.

Un usage médical de plus en plus répandu

Même si le cannabis n’est pas légalisé totalement, certains pays sont plus ouverts concernant un usage médical de la marijuana. En effet, la marijuana a été testée par de nombreux scientifiques du monde entier. Soumise à des essais cliniques, cette dernière permettrait de soulager les personnes atteintes de graves maladies.

Le cannabis pourrait être administré quand les médicaments traditionnels ne font plus effet sur le soulagement de la douleur. De ce fait, de nombreux pays se sont penchés sur le sujet d’une utilisation du cannabis thérapeutique, comme la France s’est également mise à faire des expérimentations avec un échantillon de 3 000 personnes atteintes de maladies graves :

  • La Nouvelle-Zélande ;
  • L’Australie ;
  • La République Tchèque ;
  • Les États-Unis ;
  • L’Allemagne ;
  • Le Chili ;
  • Le Mexique ;
  • L’Israël ;
  • La Thaïlande ;
  • L’Italie.

Pourquoi la France est-elle réfractaire sur une légalisation totale ?

Malgré un débat qui revient constamment sur la table, la France reste campée sur ses positions de non-légalisation. Pourtant, les Français sont les plus gros consommateurs de cannabis eu Europe, devant les Pays-Bas où c’est légal. Selon l’OFDT, l’adolescence est propice à l’initiation de la prise de cannabis, notamment dès le collège.

Les processus de maturation cérébrale, jusqu’à 25 ans environ, entraînent une vulnérabilité et la consommation de substances psychoactives pourraient empêcher la bonne croissance du cerveau. Notamment dans la zone du cortex préfrontal qui gère la prise de décision et l’adaptation du comportement. Le gouvernement, en se basant sur des faits scientifiques, a peur d’une incitation à la consommation, surtout auprès des jeunes, si la marijuana venait à être légalisée.

L’opinion publique est partagée sur cette question. D’après un sondage de l’IFOP en 2021 auprès de 2 025 personnes, 51 % des Français seraient favorables à une dépénalisation du cannabis. Parmi cet échantillon, la majorité serait d’accord pour que la vente et la production de la marijuana soient sous le contrôle de l’État. 62 % des Français pensent qu’une commercialisation contrôlée par les pouvoirs publics serait beaucoup plus efficace que cette interdiction actuelle dans la lutte contre le trafic de stupéfiants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici